Le pouvoir des profs - Critique de léducation négative dans les collèges et lycées français.pdf

Le pouvoir des profs - Critique de léducation négative dans les collèges et lycées français

Quelle place occupe léducation dans les collèges et lycées français ? Cette question a justifié une enquête sociologique auprès de nombreux acteurs. Des agents, maîtres ouvrier(e)s, assistant(e)s déducation (AED), assistant(e)s pédagogiques, assistant(e)s de service social, conseiller(e)s dorientation-psychologues, conseiller(a)s principaux(ales) déducation (CPE), élèves, gestionnaires, infirmier(e)s, parents délève, personnels de direction, professeurs, professeurs-documentalistes et secrétaires ont été interrogé-e-s. Mais une recherche ne se réduit pas à des données déclaratives. Par une présence régulière dans cinq collèges et dans un lycée, lauteur a pu analyser les pratiques quotidiennes et se livrer à une étude approfondie. Les informations obtenues conduisent à considérer léducation sous trois grands aspects. Le premier envisage les intitulés éducatifs attachés à des matières (telles que léducation physique et sportive) et, dautre part, à des personnels (AED et CPE). Le deuxième aspect presse ces personnels déducation de punir les élèves, sur demande fréquente dautres personnels. La division du travail, enfin, dessine un troisième aspect de léducation. Détachés du fonctionnement général de létablissement et — hors la classe — des élèves eux-mêmes, les professeurs semblent autant protégés quécrasés parle rôle de savants. Ils peuvent ainsi refuser la réflexion collective, retenir leurs compétences éducatives et, finalement, soutenir des postures dexigence quils ne supportent guère. Ce pouvoir aveugle peut rendre léducation négative.

TÉLÉCHARGER

LIRE EN LIGNE

TAILLE DU FICHIER 2.95 MB
ISBN 9791034604760
AUTEUR Alain Garcia
FICHIER Le pouvoir des profs - Critique de léducation négative dans les collèges et lycées français.pdf
DATE 08/02/2020

Quelles pédagogies alternatives sont enseignées en France C'est une des leçons à tirer du rapport de l'Organisation de coopération et de développement économique sur l'éducation paru le 9 septembre, qui révèle que 40 % des enseignants français s